Comment prendre une décision pour l'orientation d'un enfant de 5 ans et des brouettes alors qu'on lui a même pas donné sa chance en système ordinaire. C'est pas juste.

Notre pédopsychiatre nous conseille un IME devant les difficultés à poursuivre une intégration scolaire satisfaisante.
C'est évident que de le laisser déscolarisé ça ne peut pas durer mais franchement cette option nous la souhaitons franchement pas. Alors que faire de lui???

Lundi Erwan a fait un bilan psychologique à l'hôpital Pellegrin de Bordeaux au service génétique, et ça nous conforte dans notre idée.
D'après ce test Erwan a un niveau de moyenne section en sachant qu'il n'a quasiment pas été à l'école c'est plutôt pas mal, il n'aurait pas tellement de retard et d'après cette psychologue ce qu'il lui faudrait c'est une classe de maternelle avec une AVS pour cette année chose qui n'a pas été possible et pour l'année prochaine une CLIS.

J'ai téléphoné à la maison départementale des handicaps pour soumettre nos problèmes pour cette future orientation et la dame m'explique que vu qu'il est déscolarisé l'option CLIS est difficilement envisageable...

Alors la question est que faire de notre fils? On nous dit qu'il a pleins de connaissances... Qu'il a du vocabulaire même s'il a des difficultés à faire des phrases... Mais voilà, Il n'est pas considéré comme normal mais pas assez malade pour être considéré handicapé alors il est quoi??? Il rentre dans aucune case alors que faire?

Nous on est à bout, tellement fatigué de ce discours de sourd que nous avons décidé de déménager pour voir si l'herbe est plus verte en Pyrénées atlantique. En Juin nous partirons donc pour Pau laissant derrière nous la Gironde. On ne sait pas si on trouvera des solutions ça c'est clair mais on a besoin de changer d'air...

Sinon Erwan remonte un peu la pente après sa grosse déprime, je vous en parlais ici depuis il est sous anxieulitique. J'ai compris ce qui c'était passé. Je lui parle beaucoup de ce futur déménagement et bien sure on parle aussi de la future rentrée de Périne et lui le pauvre, il m'a dit "Erwan école". Et bêtement je lui est expliqué que pour lui l'école c'était finit, qu'il irait à ses ateliers thérapeutiques à l'hôpital avec d'autres enfants comme lui... il n'a pas supporté le petit loup et c'est mis à détester tout ce qu'il l'entoure et surtout l'hôpital, les autres enfants... Et puis certainement qu'il ressent et comprend notre état de stress.

Je vous laisse avec mon petit bonhomme et son papa, eux aussi arrivent.

Erwan_et_Pa